La suite de la page Facebook

Rencontre avec Justine GENTY future nouvelle commerçante sur Lamballe-Armor . Gérante de la future boutique « Sans Lamballage »

Écrit par Gilles Boulin
Affichages : 831
Catégorie :

Justine GENTY est une jeune entrepreneuse. Elle a souhaité me rencontrer, afin de me parler de sa reconversion.

En effet, après un parcours dans le domaine du social, et dans l’enseignement professionnel en lycée agricole, Justine a décidé de tourner la page et d’ouvrir une boutique sans emballage. Après quelques travaux ,l’ouverture se fera courant février .

1)Après un parcours dans le domaine du social, et dans l’enseignement professionnel en lycée agricole, vous avez décidé de tourner la page et d’ouvrir une boutique sans emballage. Quelles sont les raisons de ce choix ?

Le métier d’enseignant est enrichissant et très diversifié, mais il demande beaucoup de temps et d’énergie. Je sentais que j’étais arrivée au bout de ce que je pouvais donner, j’avais besoin de nouveauté, de créer, d’innover. J’aime toujours autant partager, transmettre et je compte bien continuer dans ce sens en accompagnant les clients dans leurs choix et en les conseillant.

2) Pourquoi Lamballe ?

Je suis originaire de Lamballe, c’est une ville que j’apprécie, j’ai mes habitudes et j’aime y vivre. Je ne me voyais pas ouvrir ce type de boutique spécialisée ailleurs, dans une ville que je ne connais pas. De plus, lorsque je me suis mise à la démarche « zéro déchet », j’ai remarqué qu’il n’y avait pas de boutique vrac à Lamballe même si certains magasins ont développé un rayon. Je devais souvent faire plusieurs lieux pour compléter mon panier, or faire autant de déplacements n’est pas cohérent avec cette démarche.

3) Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez choisi la zone commerciale de la ville-es-Lan et pas le centre-ville ?

 Au départ, j’ai cherché un local en centre-ville, mais le projet était plus difficile à mettre en œuvre pour plusieurs raisons :

De nombreux commerces alimentaires sont présents en ville or je souhaite être complémentaire à l’offre existante.

Les locaux d’une surface minimale de 80-100m2 sont peu nombreux en centre-ville.

Une fois le panier rempli, il peut être difficile à porter jusqu’au parking.

J’ai donc choisi de m’installer dans la zone de la Ville Es Lan, car j’ai eu une opportunité. Le local est assez grand pour proposer une épicerie vrac et un salon de thé et les places de parking sont nombreuses devant le local.

4) Le choix du nom de votre boutique est judicieux « Sans Lamballage ». Il se rapporte en effet à Lamballe. Mais le concept du « sans emballage » est pour vous une démarche militante ?

C’est en effet une démarche importante à mes yeux. On nous demande de plus en plus de faire attention à nos gestes, à notre consommation et à réduire nos déchets mais les solutions sont peu nombreuses. On est souvent sursollicité pour surconsommer. Si on prend exemple pour les fêtes de fin d’année, on se retrouve avec un certain nombre de déchets entre les cartons qui emballent le produit, le papier cadeau et pour terminer le sac. Nous n’avons pas besoin de tout ça, comme je le dis souvent : « l’important ce n’est pas le contenant, c’est ce qu’on met dedans ! »

L’idée du zéro déchet c’est aussi d’apprendre à refuser, ce n’est pas toujours évident. Ce concept est un processus constitué d’étapes à franchir au fur et à mesure. Je conseillerai les clients si besoin et des ateliers et animations seront mis en place.

5)Votre cagnotte déposée en ligne sur votre site a-t-elle évoluée depuis sa création. C’est aussi une démarche participative ?

 En effet, j’ai sollicité l’aide des personnes sensibles à ma démarche afin d’acquérir plus de matériel spécifique au vrac et fabriqué en France. L’idée de cette campagne participative est aussi d’impliquer les futurs clients dans la boutique. D’ailleurs, le concept évolue grâce aux différentes idées et conseils que chacun peut me procurer.

La cagnotte évolue en effet, fin décembre elle a atteint les 1300€. Il reste d’ailleurs encore quelques jours jusqu’au 13 janvier pour y participer et m’aider à atteindre l’objectif. Chaque don est récompensé par des produits zéro déchet en fonction du montant.

https://www.miimosa.com/fr/projects/sans-lamballage-epicerie-vrac-et-salon-de-the

Je remercie ceux qui ont déjà contribué.

6) Avez-vous pensé à une date d’ouverture suite aux travaux ?

Je n’ai pas encore fixé de date précisément en février car avec le contexte actuel, il peut y avoir des retards dans les démarches administratives et les livraisons. Dès que celle-ci sera fixée, je la communiquerai sur ma page facebook (qui par ailleurs est déjà consultable) et sur le site internet qui est actuellement en création. 

7) Avez-vous d’autres choses à rajouter ?

Je suis très heureuse de vous proposer ce concept innovant à Lamballe et j’ai hâte de vous le faire découvrir. A très vite à la boutique Sans Lamballage !

Pour plus d'information : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Gilles